Au coeur de la Bretagne, la vallée des Saints

Publié le par MrChatNoir

La commune de Carnoët héberge un projet fou : l'édification d'un site lourd de 1000 statues de Granit ( 3 m de haut à vue de nez). Représentant les saints bretons (Dieu sait qu'il y en a), la colline est en passe de devenir un incontournable du pays des bigoudennes. Alors, la vallée des saints va-t-elle nous livrer ses secrets ?

Le sage le sait, tout est une question de Granit

Le sage le sait, tout est une question de Granit

Ses secrets peut-être pas... Plutôt ses caractères. Le site impose ses particularités. Géographiques d'abord. Se situant dans le petit village de Carnoët (Karnoed)  - à deux pas de Carhaix - il est à la jonction des  trois départements Finistère, Morbihan, et Côtes d'Armor. Autant le dire, on se trouve là en Bretagne profonde. D'un côté on a de la place pour planter du mégalithe, de l'autre on se demande qui pourra bien venir se perdre pour les mirer. Et pourtant, les touristes y viennent bien en pélerinage.

 

Le site  avec son tumulus

Le site avec son tumulus

Car ce que l'on appelle la Vallée des Saints réinvestit un site historique. D'ailleurs, les statues ne  jonchent points les versants de la vallée mais la surplombent, entourant l'antique tumulus où jadis se dressait le château. Non loin, la remarquable chapelle St-Gildas datant du XVIème siècle et sa fontaine que l'on dit celtique.

La chapelle st Gildas

La chapelle st Gildas

Une douzaine d'artistes travaille d'arrache pied le granit afin de redonner forme au panthéon breton. L'association ambitionne de constituer  "une île de  Pâques au coeur de la Bretagne". On pourrait d'une autre manière parler de Carnac des statues ou de Stoneage  à visage humain.

Et c'est sans doute là le truc qui attire les visiteurs : plus que l'esthétisme des stautues, le gigantisme du projet. Le tout nous rapetisse. On est clairement en territoire conquis.

Les statues sont imposantes et règnent sur leur territoire.

Les statues sont imposantes et règnent sur leur territoire.

Dernier point, il ne s'agit pas de prosélytisme. Certes, les saints relèvent du culte chrétien catholique, mais l'Eglise n'a reconnu que très peu des saints bretons. Et pour cause, il est fort probable que ces cultes populaires furent un moyen de transplanter une forme de paganisme au sein de la religion officielle. Un procédé permettant aux  migrants bretons de maintenir les formes ancestrales de leur culture. La vallée des Saints ne serait alors que le nouveau sanctuaire de cette culture.

Publié dans culture

Commenter cet article